Un an De Ceuster : réflexions rétrospectives et prospectives !

Els a repris la société De Ceuster il y a un an. Ce fut un défi sans pareil et, en plus, en pleine crise du coronavirus. Mais tous ceux qui connaissent Els De Ceuster, savaient qu’elle allait s’y lancer avec enthousiasme et dévouement…

Rentrer chez moi

Quelles étaient vos principales motivations pour reprendre De Ceuster il y a un an ?

Els : Pour être honnête, ma décision était en partie motivée par mes émotions. De Ceuster a été la base de notre entreprise familiale. Sans De Ceuster, DCM et toutes les autres entreprises du Groupe De Ceuster actuel n’existeraient pas. C’est l’entreprise où tout a commencé pour mon père et ma mère. Je suis très fière de ces racines. Cela rend tout encore plus spécial. Ce que mes parents ont réalisé se traduit aujourd’hui par une entreprise qui regroupe sous un même toit plus de 500 machines et un savoir-faire inestimable. Une vie entière ne suffit pas pour réaliser tout cela. C’est unique. Il fallait absolument le conserver. Pouvoir continuer leur histoire était très important pour moi.

Comment se sont passés les premiers jours ?

Els : C’était comme “rentrer chez moi”. En arrivant ici je me suis dit : “c’est à moi ici”. Je précise que cela n’avait rien à voir avec l’aspect matériel, mais plutôt avec un sentiment de fierté qui m’a envahi. Fière de pouvoir poursuivre cette entreprise. Cela m’a donné beaucoup d’énergie. J’ai commencé ici il y a bien longtemps et maintenant, je me retrouve à nouveau parmi ce groupe de personnes sympathiques. C’est vraiment comme … rentrer chez moi. Je ne peux pas le dire autrement.

On dirait que c’est rentrer chez vous au sens propre du terme , car vous travaillez ici avec votre père (Herman) et votre fille (Marie) ?

Els : En effet. Je dis parfois que papa – et aussi maman – constituent les racines et que moi, je suis le tronc (rires) et Marie la branche ou peut-être la jeune feuille verte, débordante d’idées nouvelles et fraîches. Ensemble, cela fait un arbre solide qui respire la force. Je peux toujours revenir à mes racines. Il n’y a rien de tel que de voir papa plein d’enthousiasme qui fait le tour du bureau pour faire un brin de causette avec les collaborateurs. Aujourd’hui, il est un vrai ambassadeur, mais je reçois aussi beaucoup de soutien moral de ma mère. Ils me soutiennent vraiment tous les deux.

Faire des affaires “au sentiment”

Vous connaissiez déjà pas mal des employés, ainsi que des fournisseurs et des clients d’autrefois ?

Els : Oui, bien sûr. Et c’est assez spécial. Beaucoup des collaborateurs m’ont connue quand j’étais enfant. Et maintenant, je fais partie de leurs collègues. De nombreux clients et de fournisseurs m’ont également souhaité beaucoup de succès. “Tel père, telle fille”, j’ai souvent entendu dire. Cela me plaît de l’entendre.

Est-ce que vous ressemblez à votre père ?

Els : Je pense que oui. Il est aussi ma plus grande idole. Mon père est très authentique en tant que personne et en tant qu’entrepreneur. Je pense que j’ai la même sincérité. Nous avons la même façon d’entretenir des relations avec les gens. Nous sommes des entrepreneurs qui suivent “nos sentiments”, je pense. Je sais que cela peut paraître un peu naïf et que l’on ne le prends pas toujours au sérieux, mais peu m’importe. Je chercherai toujours l’équilibre entre une entreprise saine et des employés heureux.

Comparé à autrefois, la situation est-elle différente maintenant que vous êtes chef d’entreprise ?

Els : Je dois avouer que l’état d’esprit est différent. Il faut garder à tout moment une vue d’ensemble sur tout ce qui fait fonctionner l’entreprise. C’est vraiment mon truc. De Ceuster n’est pas non plus un mastodonte. Disons que c’est une petite ou moyenne entreprise, ce qui la rend aussi très flexible. Cela signifie que des changements peuvent se produire relativement rapidement. Ce que je veux dire c’est que les décisions que l’on prend peuvent vraiment faire une différence. Tant sur le plan physique, par exemple en entreprenant des rénovations, en achetant un nouveau camion ou en investissant dans les technologies 3D pour nos machines, mais aussi sur le plan mental en créant une nouvelle dynamique, une nouvelle “vibe” autour de De Ceuster. C’est ce dont l’entreprise avait besoin. Je sens qu’en tant que chef d’entreprise, je peux effectivement réaliser des choses. 

Un pas en arrière et deux pas en avant. 

Aviez-vous des objectifs pour vous-même et pour De Ceuster pour cette première année ?

Els : Mon premier objectif était de refaire parler de De Ceuster. Pour ce faire, nous avons d’abord pris du recul en nous penchant sur les questions “Qui sommes-nous vraiment ?” et “Qu’est-ce que nous représentons ?” Nous avons à nouveau défini en détail nos valeurs fondamentales – que nous appelons nos principes fondamentaux -, notre mission et notre vision. C’était très inspirant. Aujourd’hui, ces principes constituent le cadre de référence pour tous nos choix et décisions et ils nous font avancer. (Note : vous pouvez découvrir les principes fondamentaux de De Ceuster au bas de cet article)

J’ai aussi osé investir. De Ceuster a toujours été connu pour ses machines modernes, mais aussi pour être “ toujours le premier” et pour développer ses propres machines dans son propre “Atelier De Ceuster”. C’est donc sur cet aspect que je me suis concentrée ; notre parc de machine est ce qui nous distingue. Et nos professionnels, bien sûr ! 

Cela nous amène à mon troisième objectif. Je voulais aussi embaucher une professionnelle. Entre-temps, elles sont trois. Cela ne signifie pas forcément que je suis une fervente partisane de l’émancipation par exemple. Mais je crois simplement en un bon mélange de compétences. Je crois en la notion d’“ensemble”, vous comprenez ? Cela fonctionne mieux et cela nous rend plus forts.

La crise du coronavirus a-t-elle eu un impact important sur cette première année ? 

Els : Oui. D’une part, nous n’avons pas été trop impactés parce que nous travaillons principalement dans le secteur primaire. D’autre part, notre secteur “Sport” a évidemment fait moins bien parce que les clubs sportifs de tous niveaux ont dû arrêter leurs compétitions à un moment donné. Heureusement, De Ceuster est une entreprise diversifiée et nos secteurs Horti et Infra se sont très bien comportés. Surtout dans l’Infra nous avons fait de bons progrès. J’en suis très contente, car mon intuition m’avais soufflé de faire des efforts supplémentaires pour ce secteur et de mettre en avant ces activités moins connues au sein de De Ceuster. 

Une autre conséquence de la crise du coronavirus est évidemment que le “tissu social” a été fragilisé. Nous avions l’habitude d’aller boire un verre de temps en temps, d’organiser un barbecue ou d’aller voir un match de football. Ça me manque vraiment. Ces occasions me permettent d’être vraiment entre collègues et d’être à l’écoute de mes collaborateurs de manière plus informelle. J’espère que nous pourrons relancer toutes ces activités bientôt. 

Grands et petits bonheurs

Si vous passez en revue cette première année, êtes-vous satisfaite ? 

Els : Oui, je suis très satisfaite, mais aussi contente, que 2022 soit là. Pendant cette première année, nous avons jeté les bases :  nouveaux programmes informatiques, administration, investissements, … ce qui nous a demandé beaucoup d’efforts. Maintenant, nous pouvons à nouveau rêver. J’ai beaucoup de nouvelles idées sur la façon dont De Ceuster peut évoluer. Le sentiment général qui règne actuellement chez tous les collaborateurs est que la base solide a été rétablie et que nous pouvons maintenant regarder plus loin (Els a les yeux qui pétillent). Il s’agit de poursuivre notre digitalisation, de continuer à investir dans des professionnels, d’oser penser différemment, etc. etc. Enfin, je ne vais pas tout vous dire…

Quels sont les défis ?

Els : Les collaborateurs. Sans aucun doute. Plus que jamais, notre tâche consiste à former nos collaborateurs. Autrefois, le savoir-faire et les compétences se transmettaient de père en fils. Comme cette transmission devient de plus en plus rare, nous nous en occupons de plus en plus nous-mêmes. Heureusement, c’est tout à fait possible, parce que des centaines d’années d’expérience sont réunies dans notre atelier. Nous transmettons ces connaissances donc nous-mêmes à la jeune génération. Nous avons d’ailleurs élaboré un plan concret à cet égard. 

Qu’est-ce qui vous rend heureuse ? 

Els : Le bonheur se trouve parfois dans les grandes, mais surtout dans les petites choses. J’aime travailler ici et je vois que nos collaborateurs se plaisent également ici et que nos clients sont satisfaits de ce que nous faisons pour eux. Cela me rend vraiment heureuse. Bien sûr, tout n’est pas toujours rose, mais j’essaie toujours d’adopter une approche  très humaine pour résoudre les problèmes. 

Avez-vous pris de bonnes résolutions ? 

Els : Ah oui…. J’en ai pris beaucoup. Je mets la barre très haut dans ma vie, je n’y peux rien. En même temps, c’est aussi un piège pour moi, mais bon. Sur le plan professionnel j’ai donc beaucoup de grands projets ; nous rendre encore plus performants et ainsi rendre nos clients plus performants, trouver des opportunités, innover, … Je pense que je devrai plutôt rayer des choses sur ma liste. 

Et sur le plan personnel ? 

Els : Pfff, j’opte pour la simplicité. Le bonheur, pour la famille, les amis et tous ceux qui le méritent. C’est l’essentiel. Être heureuse. C’est pourquoi j’essaie de me créer un environnement dans lequel les gens qui m’entourent peuvent s’épanouir et être heureux. Voilà. Ah oui, … et organiser à nouveau plus de fêtes, bien sûr !!!  


Onze grondbeginselen

“Nous marchons sur une fondation solide”

De Ceuster est une organisation robuste construite sur des principes forts. Nous justifions plus de 50 ans d’expérience, croyons dur comme fer dans les valeurs familiales et disposons d’un savoir-faire et de connaissances approfondies, tout cela sous le même toit. Aujourd’hui, cela se traduit par une chaine humaine de talents qui tirent le meilleur d’eux-mêmes.

“Nous remuons ciel et terre pour nos clients”

Nous tenons nos promesses. Nous écoutons, analysons et déployons tout notre savoir-faire pour aider au mieux nos clients. Pour ce faire, notre esprit innovant et notre sens du détail constituent nos meilleurs atouts. Un beau travail de qualité et des clients satisfaits font tout simplement notre bonheur. Ce n’est pas par hasard que le « un cran au-dessus » représente la norme de De Ceuster.

“Nous gardons les pieds sur terre”

Nos collaborateurs incarnent la véritable force de l’entreprise. Nous sommes des travailleurs acharnés et des collègues de confiance, mais bien souvent, nous sommes aussi de bons amis et des rieurs frénétiques. Nos collaborateurs bénéficient de leur propre personnalité, laquelle s’inscrit dans la culture pragmatique que prône De Ceuster. En d’autres termes : modestes dans notre nature, grands dans nos actions.


Lire en plus...

Copyright © 2020 De Ceuster nv nv All rights reserved