Des professionnels, l’Euro et du gazon en veux-tu en voilà

Kim et Thierry travaillent tous les deux dans la pose et l’entretien de terrains de football professionnels et amateurs, notamment. Pourtant, ce n’est pas le foot qui les unit, mais leur passion pour le gazon…


Kim Swinnen
Ingénieur et responsable SPORT

Thierry De Jonghe
Conseiller SPORT

Qui de vous deux est le plus grand fan des Diables Rouges ?

Thierry : Moi, sans aucun doute 🙂 ! Je trouve que le foot est un sport extrêmement intéressant. Lorsque je regarde un match des Diables, plus rien ne compte.
Kim : Je ne suis pas un si grand fan de football. Cela peut paraitre fou vu mon métier, mais je suis plus passionné de pelouse que de foot ; l’agronomie, la biologie, le côté technique de la profession me passionnent davantage. La pelouse donc, la plante au-dessus et en dessous du sol. Voilà ma passion.

Un métier hors du commun

À quoi ressemble le gazon parfait ?

Thierry: À un tapis d’herbe égal et homogène, et ce d’un but à l’autre. Il ne doit cependant pas être trop épais, sinon cela devient difficile d’y jouer. Il doit également avoir une belle couleur vert foncé.
Kim: Ce qui se cache sous la pelouse est également important. Le sous-sol doit être robuste et stable, afin de pouvoir pivoter et se tourner correctement.

Est-ce difficile de poser et d’entretenir un terrain de football ?

Kim: C’est plus complexe que ce que l’on ne pense. Il faut tenir compte de très nombreux facteurs, tels que l’historique du sol, la situation de départ, le budget, la météo, la fréquence de jeu, etc. C’est un métier hors du commun.
Thierry: En tant qu’ancien greenkeeper, je peux dire qu’il faut vraiment être passionné pour effectuer ce métier. En fait, l’on est constamment en train d’analyser l’état de la pelouse et d’ajuster nos actions en fonction des conditions changeantes, ce qui rend également notre métier particulier et fascinant.

Les footballers sont continuellement sous pression, vous aussi ?

Thierry: Oh oui, car il s’agit de l’un des rares métiers dans lesquels votre travail est diffusé toutes les semaines à la télé.
Kim: Les gens ignorent souvent les coulisses. Si le coach décide de jouer sur le terrain principal la veille du match, cela influence bien entendu ce dernier.

Certains coachs ont-ils également leurs préférences en matière de gazon ?

Thierry: Tout à fait. Par exemple, lors des derniers championnats dans le stade Roi Baudouin, Roberto Martinez a demandé que l’herbe soit tondue au plus court. Ce n’est visuellement pas esthétique, mais cela assure la vitesse de jeu. Pour des équipes techniquement fortes, telles que les Diables Rouges, c’est un véritable avantage.
Kim : L’on peut bien entendu exercer une certaine influence sur le niveau de jeu en manipulant le gazon, en l’humidifiant ou l’asséchant un peu plus, en ramollissant ou durcissant légèrement le sous-sol…

C’est toute une responsabilité alors ?

Kim : Parfaitement. Nous sommes le douzième homme.

Ne jurez-vous que par un gazon naturel ou hybride ?

Kim : Cela dépend. Les deux nécessitent beaucoup d’entretien.
Thierry : J’assume mes dires : une pelouse naturelle. À condition qu’elle soit parfaitement impeccable. Mais les pelouses hybrides ne sont pas à exclure. De nombreux stades sont complètement fermés et le soleil est rare sur le terrain. Dans ces cas-là, une pelouse naturelle est plus difficile à entretenir. Toutefois, de nombreuses possibilités existent entre une pelouse naturelle et une pelouse hybride. Et vous avez également besoin des machines adéquates…
Kim : Il est question de travail sur mesure et d’expertise.

La pose, la rénovation et l’entretien de terrains de football constituent également un travail d’équipe

Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

Thierry : Une très chouette ambiance règne au sein de De Ceuster. L’association de la théorie et de la pratique rend également le métier attirant. Nos ingénieurs accompagnent à la perfection nos professionnels sur le terrain. C’est un véritable travail d’équipe. Tout comme celui de nos Diables Rouges :-).
Kim : Nous sommes un maillon de la chaine. Comme Thierry l’a dit, il s’agit d’un travail d’équipe entre les ingénieurs, les collaborateurs sur le terrain, mais aussi les techniciens qui entretiennent et adaptent nos machines sur mesure. Nous collaborons avec les pieds sur terre en vue d’atteindre un objectif commun. En ce qui me concerne, c’est également une passion. S’asseoir aux côtés du coach, des joueurs et du staff pour optimiser le terrain selon leurs souhaits, c’est un réel must.

Dernière question. Qui remportera l’Euro ?

Kim: Azerbeidzjan (rires)
Thierry: La Belgique, évidemment !

Et qui marquera le plus de buts ?

Kim : Baggio 🙂 (un joueur de foot des années silencieuses) (rires importants).
Thierry : Lukaku !


Lire en plus...

Copyright © 2022 De Ceuster nv - All rights reserved